Blackout Total / Walk of Shame : le Film de la Honte ?

Publié le 15 Juin 2014

Blackout Total / Walk of Shame : le Film de la Honte ?

Devant ce choix de critique vous devez vous demander qu'est ce qui a bien pu pousser un misogyne convaincu tels que moi à aller voir ce qui s'apparente à un Very Bad Trip au féminin ? Et bien tout simplement l'occasion s'est présentée. Je vais vous passer les détails, mais étant bénévole dans un cinéma j'avais le choix entre deux projections gratuites : ce film ou le dernier X-Men. Et si revoir le long métrage de Bryan Singer avait quelque chose de tentant, rien que pour avoir l'occasion de relever davantage d'incohérences dans la chronologie et démontrer encore plus à Mr Edward que j'avais raison; je me suis dis qu'il valait mieux privilégier la nouveauté... Au pire ça peut faire une critique pour le blog me disais je. Et je peux vous assurer que rien que pour ce sacrifice je mérite amplement le statut de président de The Temple of Whiskers.

Mais alors que dire de ce film qui est finalement passé inaperçu et dont les rares critiques se sont révélées peu élogieuses ? Et bien sachez que c'est formidable, tout simplement. Derrière l'aspect burlesque de l'ensemble, nous retrouvons un message puissant dénonçant l'individualisme latent de notre société consumériste ne se focalisant que sur l'apparence. Car oui finalement tout les ennuis de notre chère héroïne ne sont que la résultante de la perception que les autres auront de cette dernière, la faute incombant à un aspect qui prête à confusion sur sa bonne vertu. La fin nous poussera ainsi à ne pas juger autrui immédiatement... Non j'arrête là, en vrai ce film est mauvais.

C'est pataud, niais, moribond, tellement maladroit que ça devient aussi con qu'un discours de Steevy Boulet... Mais surtout comble de tout : ce n'est pas drôle. Alors je l'ai regardé en VF ce qui n'a pas aidé tant il est évident que certaines répliques se comprennent surtout en VO. Toutefois même en occultant la barrière de la traduction hasardeuse, l'ensemble des "gags" du long métrage se révèlent peu inspirés. Pour tout dire, 80% des ressorts comiques de ce film ne reposent que sur une seule blague : le fait que l'actrice principale porte une tenue lui valant d'être prise pour une prostituée. Voilà, c'est tout. En ce qui concerne le reste, le film est si peu inspiré qu'il m'a été difficile d'identifier ce qui était censé être "comique" là dedans.

Alors toutefois il y a quand même une chose remarquable : finalement l'expérience fut tellement désagréable pour moi qu'il m'est venu un sentiment d'empathie pour l'héroïne de ce Blackout Total. Car oui tout comme elle j'espérais sincèrement que cette "odyssée" prenne fin. Et ainsi à chaque élément perturbateur qui permettait à l'intrigue de s'étendre, j'étais dans le même état de désespoir qu'elle. Je vous assure, il y avait réellement un transfert d'émotions. D'ailleurs tout comme Megan (car l'héroïne se prénomme ainsi) j'ai moi même entamé une marche de la honte en quelque sorte. En effet dès lors que l'écran du générique est apparu, je me suis très discrètement faufilé en dehors de la salle afin que personne d'autre ne voit que j'ai assisté en ma pleine conscience à CA !

Rédigé par Hunter Arrow

Publié dans #Sorties Ciné, #Micro-Critiques

Repost 0
Commenter cet article

Hunter Arrow 26/06/2014 21:04

Ce n'était pas des tickets juste une occasion. Disons que quand je fais du bénévolat, une fois que tout le monde est installé c'est en mode glandouille (sauf quand je suis du comptage de sous)... Donc je peux voir des films. Là je n'avais le choix qu'entre cette merde et X-Men. Et j'ai choisi la nouveauté, histoire de mettre une critique sur le blog et le réalimenter (car il tourne carrément à vide en ce moment même si ma critique Godzilla sera retentée ce week end).

Hunter Arrow 29/06/2014 12:37

C'est le seul point positif du film... A 40 ans elle tient encore la "route"... Bon là je me rends compte que ce commentaire c'est un peu le sommet de la misogynie.

mr-edward 27/06/2014 02:09

En parlant de réalimentation, étant donné que c'est la fête du cinéma, je compte voir Transcendance et States of Grave donc je ferais une critique en plus de celle d'Edge of Tomorrow.
Concernant le film et ta critique, rien à dire à part que je trouve Elizabeth Banks tr-è mignonne.

yoyo114 23/06/2014 18:08

Ben va regarder le Clint Eastwood, au lieu de te laisser entraîner par tes tickets de réduction dans des expériences de cinéma regrettables !
Plus sérieusement, j'aime beaucoup ta critique et pendant un instant j'ai vraiment cru que le film était formidable (mais j'ai vite senti qu'il y avait anguille sous roche).

Moi, j'ai toujours pas une bonne liaison internet à cause de mes déplacements (stage, vacances, préparation pour l'étranger), et ce jusqu'à (..........marche funèbre.........) mi-août ! Mais ne croyez pas que je suis absent. Dès que je peux, je vous suis, mes petits loulous. Et à l'occasion, je ferais un article melting-pot avec tous les films que j'ai vus récemment et que je n'ai pas chroniqués, à savoir :

- Jersey Boys
- Deux jours une nuit
- Qu'est-ce qu'on a fait au bondieu ?
- The Homesman

Sauf si quelqu'un veut se charger d'une de ces critiques, bien entendu !