Fury : Brad s’en va-t-en guerre

Publié le par mr-edward

Réalisé par David Ayer

Avec Brad Pitt, Shia LaBeouf, Logan Lerman, Michael Peña, Jon Bernthal...

Genre : Guerre, Historique, Drame.

Sortie : 22 octobre 2014.

Histoire : Avril 1945. Les Alliés mènent leur ultime offensive en Europe. À bord d’un tank Sherman, le sergent Wardaddy et ses quatre hommes s’engagent dans une mission à très haut risque bien au-delà des lignes ennemies. Face à un adversaire dont le nombre et la puissance de feu les dépassent, Wardaddy et son équipage vont devoir tout tenter pour frapper l’Allemagne nazie en plein cœur….

Verdict....      

Avec son 5ème long-métrage, David Ayer revient en force après l’échec que fut Sabotage (sorti cette même année). Pour cela, il s’est inspiré de l'histoire vraie de la prise d'assaut de l'armée allemande par un commando américain, installé à bord d'un tank militaire surnommé "Fury". Si le film n’est pas fidèle à 100% à la réalité, il n’en demeure pas moins réaliste.

On suit donc l’équipe du Sergent Wardaddy (Brad Pitt) et de ses quatre hommes : Bible (Shia LaBeouf), Gordo (Michael Peña), Coon-Ass (Jon Bernthal) et Norman (Logan Lerman), le dernier arrivé. Ce dernier arrivant dans cette galère, alors qu’il n’a jamais été dans un char et n’y connait rien dans ce domaine, est « l’élément » permettant de faire un constat sur la situation de cette guerre, de voir les évènements d’un œil naïf et donc de faire un parallèle psychologique et mental entre lui est les autres membres de son unité. Car Fury, n’est pas qu’un simple film sur la guerre, c’est aussi une réflexion sur celle-ci et sur les actes de ces hommes y participant. Celle-ci n’est peut-être pas assez poussée, mais elle est efficace et intéressante. Il est clair que le film ne révolutionnera pas le genre et que cela a déjà été fait avant (la réflexion sur la guerre et ses conséquences), mais David Ayer a le mérite d’essayer et de proposer une autre facette de cette guerre.

Fury est finalement, un film, sur comment l’homme agit en temps de guerre. David Ayer dénonce la déshumanisation de ces hommes pendant la Seconde Guerre Mondiale. C’est toujours, par le biais du personnage de Norman, que cela est notamment illustré. Il est naïf et n’a pas encore conscience de ce qu’il devra faire. C’est pour cette raison qu’il a du mal à comprendre les actes de ces coéquipiers, qui sont dans cette galère depuis trop longtemps. Ces derniers ont perdu tout repère et ne vivent que dans un monde de violence où ce qui leur paraît normal, ne l’est pas toujours. Ces hommes réalisent des fois des actes héroïque, mais cela entrainera une déchirure mentale.

Le film comporte quelques clichés ou une légère baisse de rythme vers le milieu. Il est très classique dans le déroulement de son intrigue. Mais de l’autre côté de la balance, il y a un tel travail sur les décors, les costumes, les chars, ainsi que sur l’ambiance du film et la photographie que l’on passe d’un film qui pourrait être banal à un grand film. Et que dire de la mise en scène, plus qu’excellente de David Ayer, ce mec sait filmer la guerre sans concession, qui nous prend aux tripes, mais sans tomber dans l’exagération. Il avait déjà prouvé avec End of Watch (je n’ai pas vu Sabotage) qu’il maîtrisait parfaitement les scènes d’actions, et c’est toujours le cas. Il arrive à alterner des plans larges et des plans dans des endroits clos, d’une manière très habile et tout en gardant une tension palpable et qui nous scotche à notre siège.

Au niveau du casting, même si Brad Pitt, excellent dans son rôle et charismatique, est un peu plus mis en avant, David Ayer n’oublie pas de faire vivre les autres acteurs/personnages vivant dans ce tank (Shia LaBeouf, Logan Lerman, Michael Peña, Jon Bernthal) qui s'en sortent très bien et sont très bons dans leur rôle respectif.

Pour conclure, Fury est intense et brutal, réalisé d’une main de maître par David Ayer et s’imposant comme l’un des meilleurs films de cette année 2014.

 

Ma Note : 4.25 /5

Fury : Brad s’en va-t-en guerre

Publié dans Micro-Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article