San Andreas : la micro-critique

Publié le 9 Juin 2015

Réalisé par Brad Peyton

Avec Dwayne Johnson, Carla Gugino, Alexandra Daddario, Ioan Gruffudd, Paul Giamatti...

Genre : Action, Aventure.

Sortie : 27 mai 2015.

Histoire : Lorsque la tristement célèbre Faille de San Andreas finit par s'ouvrir, et par provoquer un séisme de magnitude 9 en Californie, un pilote d'hélicoptère de secours en montagne et la femme dont il s'est séparé quittent Los Angeles pour San Francisco dans l'espoir de sauver leur fille unique. Alors qu'ils s'engagent dans ce dangereux périple vers le nord de l'État, pensant que le pire est bientôt derrière eux, ils ne tardent pas à comprendre que la réalité est bien plus effroyable encore…

Verdict :

Sans révolutionner le genre, San Andreas nous offre ce que la bande-annonce nous promettait : de l’action en veux-tu en voilà, The Rock, Alexandra Daddario toujours aussi charmante, des clichés à n’en plus finir, un cours de SVT sur la faille de San Andreas, des explosions, des bateaux, de l’eau, des immeubles qui s’effondrent, une famille qui se déchire au début mais à la fin qui se retrouve souder dans l’épreuve et la difficulté, des gens qui meurent mais dont on s’en fout et un scientifique. Bref, un film catastrophe par excellence.

Mais le problème de San Andreas c’est qu’il passe sans cesse son temps à nous tendre le bâton pour se faire battre. Ce n’est pas un mauvais film ou une b$use sans nom, juste un film moyen. Utiliser des clichés, ou des lieux communs, ce n’est pas un problème en soi, mais quand ils sont légions et qu’il n’y a visiblement aucune envie d’en faire quelque chose d’intelligent, cela pose problème. Et pourtant le film n’est pas dénué de bonnes idées, pas nombreuses il est vrai et souvent contrebalancés par 10 clichés. Pour autant, dans sa fonction primaire, San Andreas divertit.  On passe un bon moment devant. Et là encore, ce sera à l’appréciation de chacun. Les plans larges bourrés de CGI ne seront pas au goût de tous, mais ils s’avèrent quand même impressionnants et sont le point fort du film.

Au niveau de la réalisation, c’est correct. Brad Peyton arrive à bien retranscrire le chaos d’une telle catastrophe, tout du moins sur les plans larges. En terme d’action, ça envoie dirons-nous mais ce n’est pas Mad Max : Fury Road. Concernant le casting, je retiendrais surtout Alexandra Daddario parce que je l’a trouve charmante et qu’elle dégage quelque chose sérieusement. Elle a quand même un p$tain de beau regard. Et The Rock, parce qu’il est cool. Le reste n’est pas mauvais sinon mais rien d’exceptionnel. Là aussi les personnes ne sont pas dénués de tous clichés, mais par moment ils ont des éclairs de lucidités et agissent de manière sensée, surtout et on va croire que je fais une fixette sur elle, Alexandra Daddario ainsi que les 2 comédiens qui l'accompagnent : Hugo Johnston-Burt et Art Parkinson (Rickon dans Game of Thrones).

En conclusion,

 

San Andreas se laisse regarder. C’est un film correct où ça pète de partout.

San Andreas : la micro-critique

Rédigé par mr-edward

Publié dans #Sorties Ciné

Repost 0
Commenter cet article