Captain America : Civil War... ou comment le public peut aller se faire f.... (avec de légers spoils)

Publié le par Captain Hunter et Edward Man

Normalement cette critique devait revenir à Mr Edward, mais le lâche a préféré me laisser l'affaire... Alors sache Edward que tout pétage de plomb de ma part dans cette critique sera de ton fait. Car oui initialement j'étais surement le plus nuancé de nous deux, toutefois plus je repense au film, plus j'inscris celui ci au côté d'un X-Men Origins Wolverine dans la catégorie des films que je hais le plus. Car au delà d'un mauvais film échouant dans son ambition de vous contenter pour une soirée plaid, canapé, tasse de chocolat chaud dans la main pendant que vous le visionnez; Civil War est surtout un film d'une grande fainéantise. Mais là où je peux pardonner certains films de brider leurs ambitions face à une prise de risque inhérente à la mise en place du projet (Star Wars 7, Deadpool); Civil War nous renvoie dans tout ses aspects un j'menfoutisme absolument impardonnable. En effet qu'il en soit de la technique, de l'exploitation de l'univers mais surtout de l'exploitation des enjeux propre au film dans cet univers; rien ne tient la route.

Alors déjà je vais commencer par l'aspect technique tant celui-ci, de par son côté bancal, me renvoie directement à l'incapacité de Marvel à franchir ce que je considérerai comme un cap technique. Alors on retrouve les effets spéciaux par moment dégueulasses avec encore une fois la technique des fameuses têtes flottantes sur un corps en CGI, la photographie aux couleurs ternes mais surtout, nous sommes face à un produit réalisé par deux gros manches. Beaucoup ont évoqué la shaki cam, mais en ce qui me concerne, plus que le procédé, ce qui m'a dérangé c'est de voir à quel point les frères Russo ignorent comment celui-ci doit être employé pour que l'action reste lisible. Alors attention, je ne vais pas vous faire un cours en mode "je suis ancien étudiant en cinéma, je m'y connais trop bien lol". Déjà parce que ce n'est pas le cas. Toutefois, la nature étant bien faite elle m'a doté de 3 choses complémentaires : deux yeux et un cerveau pour interpréter les images qui se tiennent devant moi. Et pour en revenir au problème de la shaki cam, celui ci tient surtout dans le montage approximatif de l'ensemble. Normalement, pour peu que vous ayez un peu de bon sens, quand vous découpez l'action au montage, vous devez avoir l'intelligence de faire en sorte qu'il y ai une cohérence dans l'ordre des plans et que celui ci accompagne le mouvement de l'action. Or ici les frères Russo ont une tendance au changement d'angles de la caméra au moment impromptu, ruinant la cohérence de chorégraphies pourtant très réussies.

Toutefois, au fur et à mesure du film les frères Russo ont le mérite de petit à petit délaisser leur mise en scène apocalyptique pour finalement opter pour une bien plus en accord afin de filmer les affrontements super-héroïques et là je parle bien sur de la séquence dans l'aéroport. Rien à dire sur cette dernière, elle est lisible. Enfin si j'ai beaucoup à dire dans le sens où à elle seule elle symbolise l'incapacité du long métrage à se décider dans un style et à savoir si il est sérieux ou non, mais au niveau pur et dur de la mise en image, c'est regardable, si l'on excepte les ratés d'effets visuels et la photographie dégueulasse... et aussi si l'on excepte que finalement cette séquence si "géniale" peine à nous proposer un spectacle finalement plus novateur que l'était la séquence de fin dans le Spider-Man 3 de Sam Raimi sorti en 2007 Oui enfin si on excepte que finalement ce moment de bravoure si crucial au film est finalement aussi bancal dans son sens que basique dans sa réalisation, c'est très bien fait...

Mais là où je considère que les frères Russo sont les derniers des branquignoles tient surtout dans leur incapacité à saisir l'essence de la pertinence d'un plan dans un moment crucial. Ainsi on a un passage censé être dramatique où Tony Stark va tirer sur une personne avec ses répulseurs, la victime étant éjectée hors du cadre qui filmait en plan large... Une scène où un personnage est éjecté hors du cadre subitement, sans cut.... dans un moment se voulant dramatique. Alors là je vais vous donner un exemple d'une séquence similaire et là je vous demande de me dire dans les commentaires, est ce que d'après vous ce serait adapté à un moment dramatique

La réponse vous la connaissez : bien sur que non. C'est un type de plan avec un effet comique et ainsi donner à un passage se voulant tragique, une mise en scène digne d'une comédie relève soit de la faute de goût, soit de l'incompétence totale. Et puisque j'en suis à parler de totale incompétence, comment pourrais je faire l'impasse sur la vidéo de l'embrouille. A un moment du film, une vidéo est utilisée et ce dans un but crucial à l'intrigue. Sauf que l'enregistrement vidéo contient 2 problèmes majeurs décrédibilisant ainsi totalement cet élément pourtant essentiel au récit. Dans un premier temps, le cadre de la vidéo est complètement aberrant. Il s'agit d'une caméra de surveillance devant, selon toute logique, filmer une route. Or le mec qui l'a installé étant un incompétent notoire, la caméra préfère cadrer sur les arbres placés sur la bas côté de la route. Point numéro 2 dérangeant : il y a du son sortant de cette putain de vidéo... du son capté par une caméra de surveillance des années 80. Est ce que j'ai besoin de vous expliquer en quoi cela est choquant ? Alors il y a un petit jeu fait entre le moment où les personnages visionnent la vidéo et le flashback qu'aurait l'une des personnes dans l'auditoire, les deux s'entremêlant, ce qui peut expliquer la présence de son. Le truc débile étant que le son se retrouve aussi dans des plans cadrant un autre personnage, celui-ci n'ayant pourtant pas de flashbacks... Oui sauf que si on met en simultané un plan sur un gars qui ne devrait rien entendre, puisque ne vivant pas le flashback, et du son, cela implique implicitement que du son sort de ta vidéo... Je n'y peux rien, c'est de la pure logique.

Tout ceci tient dans du détail, mais c'est dans ces derniers que l'on se rend compte de l'implication des gens derrière le projet. Et là clairement ils ont fait dans le "rien à foutre" en espérant que le public ne s'en rendre pas compte où ne leur en tienne pas rigueur... Et là je ne parle que de la technique, je n'ai pas encore évoqué le respect de l'univers qu'ils ont mis en place... mais vous savez quoi ? Je n'en ai pas envie. Visiblement Marvel n'en a rien à foutre de faire de bons films ou de travailler correctement ces derniers. Tout ce qu'ils sont bons à sortir ce sont des catalogues de jouet avec les tendances du moment. Et vous savez quoi ? Et bien moi aussi je n'en ai plus rien à battre. J'en ai marre de me faire chier à devoir prendre la peine de mettre en forme correctement des arguments pour parler de films qui n'en ont rien à battre de ce qu'ils font. J'en ai marre d'être dans la nuance pour être crédible, cela requérant chez moi un effort intellectuel, alors que visiblement ce film prend les gens de son public, et moi y compris, pour des cons. Alors je vais conclure ainsi : ce film est une merde... RIP Jean Pierre.

Captain America : Civil War... ou comment le public peut aller se faire f.... (avec de légers spoils)

Je reviendrais danser

Une chanson triste, un slow d'été

Je te tiendrais la main

En rentrant au petit matin

 

Si Hunter Arrow était une femme majeure et une personne que je ne connaîtrais pas, je lui chanterais ces quelques vers pour la réconforter. Je dirais à cette femme que ce n’est qu’un film, qu’il ne faut pas faire tout un plat. Demain est un autre jour qui apportent son lot de surprises. Certes, il est de ces films qui vous hantent et vous tourmentent pendant beaucoup trop de temps. Vous essayez de passer à autre chose mais vous les voyez partout, à chaque coin de rue. Ils vous pompent votre énergie vitale jusqu’à devenir amorphe. Tout doucement, vous commencez à glisser vers les tréfonds de l’être et à vous perdre. Mais, un jour, alors que vous pensez que tout est finit, vous apercevez cette main tendue. En premier lieu vous hésitez, vous avez peur que ce ne soit qu’un piège pour encore plus se noyer. Mais après tout, vous n’avez rien à perdre. Alors vous prenez cette main et celle-ci vous attire vers la lumière. Une lumière dense et apaisante, elle vous envahit et inonde chaque parcelle de votre corps. Petit à petit, vous commencez à vous sentir mieux. Chaque respiration est une délivrance. Chaque image est un cadeau pour la vue. Chaque pas effectué vous amène vers le bonheur. Vous allez vraiment bien. Vous savez que tout ira mieux, à présent. Et puis, dans un moment de faiblesse, vous allez voir Civil War et vous replongez....

Je sais ce que vous vous dites : « ce mr-edward est un salaud qui utilise sa prose pour nous endormir ». Mais avouez-le, vous aimez bien ça, sinon, vous ne liriez pas mes articles (ce qui est surement le cas, vous êtes juste une personne tombée par hasard sur cette article, pensant que je parlerais d’Hervé Vilard). Quoi qu’il en soit, nous allons bien évidemment parler de Civil War, ou plutôt continuer à en parler. Reprendre là où Hunter s’est arrêté. Le pauvre n’a pas supporté de se replonger dans ce Civil War. Et je dois vous avouer que je me sens coupable. Après tout, j’ai décidé de laisser la critique du film à Hunter, en se doutant que ce serait difficile pour lui. L’homme à la verve acerbe a finalement trésaillé devant un film. J’aurais plus pensé à la prochaine production de Besson tant Hunter avait échappé de peu à la crise meurtrière causée par Lucy. Mais le bougre aime contredire intelligemment son auditoire.

Passer derrière lui n’est pas chose aisée et j’essayerai tant bien que mal d’y parvenir ou de m’approcher du soleil tel Ycare (ou je sais qu’il a mal finit mais contrairement à lui j’ai mis de la crème solaire sur mes ailes).

Où en étions-nous d’ailleurs ?! Ah oui...Civil War est mauvais...merci...rideaux...bonne journée les gens....

Bon...

Bon...

Trêve de plaisanterie et de phrases à trois petits points...

Civil War...Civil War...Civil War...J’étais parti avec les meilleures intentions du monde : pour me venger du mauvais accueil de Batman v Superman, j’avais décidé de gentillement troller Civil War. Bien évidemment, je l’aurais expliqué et dit clairement que je faisais preuve de mauvaise foi. Cela aurait été de bonne guerre dirons-nous.

Et puis pour être honnête, lire que Civil War était meilleure de Batman v Superman me rendait un peu triste, tant j’avais beaucoup aimé Batman v Superman. C’est logique et normal d’avoir du mal à accepter qu’un film que l’on aime soit autant décrié. Pour autant, il faut savoir faire preuve de recul à accepter ce qui se dit. Ce n’est pas parce qu’un film est mieux apprécié qu’un autre, qu’il n’y a pas possibilité d’aimer les deux. De plus, il est logique de comparer les 2 films, mais justifier de la qualité du film par rapport à l'autre et non en tant que film lui-même est chose stupide (même si l'un va mieux réussir que l'autre certains aspects). Je sais, ça fait enfonçage de portes ouvertes, mais j’ai l’impression que cette notion se perd dans la « bataille » inutile qui oppose les fans des films Marvel à ceux de DC Comics. Ainsi, pour mon cas personnel, bien qu’ayant une plus grande affinité pour l’écurie DC Comics, je n’allais pas renier ce que j’avais dit sur Marvel et dans le cas présent, sur ces films, sous prétexte que DC Comics est en train de créer son univers cinématographique qui, soyons honnête, au vu de Batman v Superman, est un peu beaucoup branlant. De ce fait, bien qu’ayant dit que j’allais troller Civil War, si celui-ci s’avérait être excellent et/ou que je l’appréciais, je l’aurais dit. Mais après la séance de Civil War, même durant, je n’avais plus la tête à le troller tant je me faisais chier devant.

Certes, j’avais détesté Avengers 2 et Ant-Man, mais ayant beaucoup aimé Captain America 2, j’attendais ce Civil War avec impatience et quelle déception. Lors de ma critique d’Ant-Man, j’avais dit que l’overdose n’était pas loin. Et bien avec Civil War, c’est arrivé, j’en ai marre, c’est finit, je sature.

Edward sature.. à l'inverse des couleurs de ce film.

J’ai jamais été un grand fan du MCU bien qu’appréciant beaucoup des films le composant. J'ai toujours essayé de voir et de juger chaque film en tant que tel et non comme faisant parti d'un univers. Que le MCU existe ne me dérange pas et ne m'a jamais dérangé. Je trouve juste que l'univers n'évolue pas et que ce qui se passe n'a pas toujours de réel impact. Autant les films de la Phase 1 (Iron Man 1, L’Incroyable Hulk, Thor 1, Captain America) amenant Avengers 1 étaient assez cohérents, autant concernant les films de la Phase 2 (Iron Man 3, Captain America 2, Thor 2, Ant-Man, Avengers 2), bien que les mecs ont essayé de proposer un genre particulier pour chaque film, ça commence à partir en couille. Ce qui se passe dans Thor 2 est passé à la trappe, Iron Man 3 et l’évolution de Tony Stark n’est pas cohérente par rapport à Avengers 2 (le mec avait réussi à vaincre ses démons dans IM3 et dans Avengers 2, on a l'impression que rien n'a changé), l’intrigue de Captain America 2 est expédiée en 15 minutes (ah si il faut regarder la saison 2 d’Agents of Shields, super !) pour nous proposer Ultron pour un film indigent. Et on finissait la Phase 2 par Ant-Man, film insipide.

Et là, pour la Phase 3, c’est Captain America : Civil War. Sachant qu’avant cela se nommait Captain America v Iron Man. Mais pour faire plaisir aux fans des comics Civil War plutôt que dans un souci de cohérence du MCU, les mecs ont décidé d’adapter Civil War qui n’a de Civil War quasiment que le nom. Et c’est un des nombreux reproches que je fais à Marvel, ils suivent la tendance de ce qu’il se fait. Warner annonce BvS et donc Marvel se sent obligé de proposer CA v IM (dans l’autre sens j’aurais gueulé aussi).

Ce Civil War ne propose rien de plus au soleil, on ne sent pas d’évolution dans leur univers. Certes, les personnages évoluent un peu dans ce CW, mais ce serait bien que les créateurs s’occupent de l’univers. Comme me dirait Hunter, ce Civil War ressemble plus à un catalogue de jouets qu’un film faisant parti d’un univers construit. Et la scène dans l’aéroport est le meilleur exemple. On voit des gens se tapper dessus, certes, mais on sent que chacun retient ses coups et qu'ils ne se foutent pas sur la gueule. C'est "fun" alors que ça devrait être vicérale.

Je disais que ce Civil War n’a de Civil War quasiment que le nom. En effet, cette partie du film n’est qu’un prétexte pour montrer l’opposition entre Iron Man et Captain America (déjà présente depuis le début du MCU) et non un combat idéologique entre plusieurs super-héros. Certains rejoignent le camp de l’un des deux juste parce qu’ils sont amis (Le Faucon, Bucky, War Machine, Vision), parce que voilà quoi (Hawkeye), parce qu’il y en a un qui a un peu plus raison que l’autre (Black Widow), parce qu’il est gentil avec moi (Scarlett Witch), parce que c’est mon héros (Spider-man) et parce que je suis là mais je ne sais pas trop pourquoi (Ant-Man). Je caricature le truc mais on n’en est pas loin.

L’un des autres gros problèmes de Civil War, c’est de proposer 2 intrigues qui ne se marrient pas très bien ensemble : celle autour de Bucky et celle sur les accords de Sokovie (Avengers 2). Parce que oui, après nous avoir proposé des explosions massives funs et cools, les mecs ont décidé, après 13 films, bah que c’était quand un peu grave qu’il y avait eu des morts. Sauf que sans les Avengers, les destructions auraient quand même eu lieu. Et celle où ils sont responsables, c’est en Sokovie avec Ultron, qui est fabriqués par David Banner et Tony Stark. Tony Stark qui est pour ces accords et qui me semble n’a pas eu de remords pour ce qui s’est passé en Sokovie. Il aurait été plus judicieux de faire 2 films séparés. Un vrai Captain America sur l’intrigue de Bucky et un vrai Avengers 2 avec Civil War plutôt qu’Ultron. Surtout que sur le papier, cest 2 intrigues sont intéressantes mais mal exploitées.

Que dire d'autres ? Le personnage de Black Panther est pas mal et bien exploité. Les scènes d'actions sont pas mauvaises juste parfois illisible, la faute à l'utilisation de la shaky cam. Le personnage de Spider-Man m'a gonflé à un point inimaginable avec ses blagues de merdes tous les 2 secondes, j'avais envie de le tuer. D'ailleurs, en parlant de lui, il n'y a que moi que ça choque de voir Tony Stark être attristé et chamboulé quand une mère de famille lui montre la photo de son fils tué lors de l'incident se passant au début du film, mais qui n'hésite pas à embarquer un gosse de 15 ans pour un affrontement qui peut être mortel ? Marisa Tomei en Tante May est canon. Le plan du méchant se résume à "pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?". Un autre bon point, le filme se suffit à lui-même et nous sommes pas obligé de visionner les films Marvel pour le comprendre. Nous foutre 2-3 fois la même scène (l'accident de voiture) n'est pas le MacGuffin le plus subtile au monde. Et finalement le film ne sert pas à grand chose quand on voit la fin de Civil War.

Pour conclure, ce Civil War sonne pour moi comme la fin de ma passion pour les collants estampillé MCU. Malgré tout, je place encore un peu d’espoir dans Les Gardiens de la Galaxie 2. Mais sinon, Capri c’est fini, et dire que c’était la ville de mon premier amour.

Captain Oreo... oui elle est limite celle là.

Publié dans Sorties Ciné

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

yoyo114 30/05/2016 21:44

Excusez-moi par avance mon impertinence, cher Hunter, mais il me semble que vous n'avez pas été complètement convaincu par ce film.

Hunter Arrow 31/05/2016 23:50

Je passe outre ton outrecuidance et je t'avoues que même si ma critique est fort subtile, je n'ai pu masquer dans cette dernière le fait que ce film m'a laissé quelque peu chafouin...