The Nice Guys : Quand Russell rencontre Ryan

Publié le par mr-edward

Réalisé par Shane Black

Avec Ryan Gosling, Russell Crowe, Angourie Rice, Margaret Qualley, ...

Genre : Comédie, Policier

Sortie : 25 mai 2016.

Histoire : Los Angeles. Années 70. Deux détectives privés enquêtent sur le prétendu suicide d’une starlette. Malgré des méthodes pour le moins « originales », leurs investigations vont mettre à jour une conspiration impliquant des personnalités très haut placées.

S’il y a bien un genre dont votre fidèle serviteur éprouve de grandes difficultés à rédiger une critique, c’est bien la comédie. C’est pour cette raison que celle de The Nice Guys sera une mini-critique plus analytique basique que de l’ordre de l’analyse poussée.

Qu’est-ce que The Nice Guys ? Et bien c’est un film avec des gars sympas et du porno. Tout de suite, je vous vends du rêve et ce n’est pas prêt de s’arrêter.

En effet, The Nice Guys est un film que j’attendais beaucoup (ndlr 1 : il n’est pas dans mon top 10 des films les plus attendus car je ne savais plus qu’il sortait cette année quand j’ai fait mon top et parce que voilà quoi). Les raisons étant simples, le film contenait 2 de mes nombreuses passions : les moustaches et les blagues sur Hitler. Je pourrais rajouter le porno, mais vous savez bien que je dois garder mon image d’éternel séducteur et romantique. Et puis j’ai un peu de mal avec le porno, car comme dirait Barney Stinson : « la différence entre ma vie et un porno, c'est que ma vie a un meilleur éclairage ». Et Dieu (ou EDF) sait que j’accorde beaucoup d’importance à l’éclairage dans ma vie.

Il y a aussi le fait que le film est co-scénarisé par Shane Black (L’Arme Fatale, Last Action Hero) qui avait réalisé ce petit bijou qu’est Kiss Kiss Bang Bang, et aussi pour le duo d’acteurs : Ryan Gosling et Russell Crowe. Pour toutes ces raisons, je ne pouvais pas manquer ce film. Et quel film, j’ai adoré.

Partant de ce principe là, il m’est difficile de rester totalement objectif. Mais vous savez, l’objectivité est une chaise roulante à qui il manque parfois une roue.

Alors pourquoi j’ai adoré ce film ?

Tout d’abord parce que j’ai ris (ndlr 2 : je vous ai prévenu que ma critique serait analytique) notamment parce que c’est drôle et que les répliques font mouches. Ceux qui ont aimé Kiss Kiss Bang Bang, aimeront sans nul doute The Nice Guys. Et de toute manière, si vous n’aimez pas l’un des deux voire les deux, c’est pas bien.

L’une des craintes que j’avais avec le film était que celui-ci ne se repose que sur son duo d’acteurs, qui soit dit en passant fonctionne à merveille, et donc phagocyte le reste. Force est de constater que ce n’est nullement le cas. Bien évidemment, Ryan Gosling et Russell Crowe sont logiquement mis en avant mais Shane Black apporte un soin particulier à chacun des personnages secondaires notamment Angourie Rice qui joue la fille du personnage de Ryan Gosling qui est excellente dans son rôle et qui est quasiment mis à égalité avec ses partenaires Gosling et Crowe. Concernant scénario, celui-ci est simple mais efficace, abordant divers sujets (la crise automobile, l’écologie, le deuil, la relation père-fille, la jeunesse, etc...) de manière intelligente que ce soit sur le ton de la plaisanterie ou sérieusement. Et d’ailleurs à ce niveau, Shane Black arrive à trouver le juste équilibre entre les différents genres qu’il traite, comme c’était déjà le cas avec Kiss Kiss Bang Bang, Last Action Hero, Predators, L’Arme Fatale, etc...Le film a parfois quelques légers moments de flottement mais cela ne plombe pas le récit et le rythme du film. La réalisation est bonne et travaillée, on constate qu’un soin a été apporté au niveau de l’ambiance du film (ndlr 3 : voir ndlr 2). Il m’a fait pensé à Inherent Vice, sorti l’année dernière que j’avais beaucoup aimé, mais je trouve The Nice Guys plus maîtrisé même si le récit de Inherent Vice est plus « complexe ».

Pour conclure cette critique faite à chaud (ndlr 4 : en effet, cela ne fait même pas 1 heure que je suis sortis de la séance), The Nice Guys est un excellent film et « buddy movie » que je recommande chaudement. Vive les moustaches !!!

The Nice Guys : Quand Russell rencontre Ryan

Publié dans Micro-Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Hunter Arrow 01/06/2016 00:23

Le monde part définitivement en sucette... Si je te pique ton droit attitré de traiter les films de mecs en collant et que toi tu commence à traiter les films de ou avec Ryan Gosling, je pense qu'il faut s'attendre à une Apocalypse (spoil ce sera ma prochaine, prochaine critique, mais avant je dois me faire des Orcs).

mr-edward 01/06/2016 01:03

C'est parce qu'il est question de moustache que je me suis permis de te voler cette critique. Concernant les Orcs, connaissant ton avis, si lorsque je le verrais je ne suis pas de ton avis, je me permettrais de faire un "droit de réponse", mais je ne sais pas encore quand est-ce que je le vois (peut-être dans 1 semaine ou 3).