Les films Gremlins

Publié le 13 Mai 2012

http://sinistremag.com/wp-content/uploads/2010/08/gremlins.jpg

Bon, on introduit cette rubrique avec deux film bien ancrés dans les années 80/90 qu'il m'arrivait souvent de montrer à mes amis d'enfance avec un sadisme invertéré tel je montrais la scène du loup-garou dans Harry Potter 3, rien que pour me vanter de ne presque pas fermer les yeux devant. Joe Dante m'aura au moins procuré un très bon souvenir du premier excellent film avec ces bébêtes déjantés, un excellent souvenir du moins bon deuxième opus avec son surplus de couleurs et de n'importe-quoi... Place aux films !

 http://images.wikia.com/gremlins/images/f/fa/Gizmo.PNG

Ahhh... Gremlins 1 et 2, ce genre de film dont je n'arrive absolument pas à différencier mon avis entre la nostalgie, du fait que je l'ai vu un nombre incalculable de fois étant enfant (à ce moment-la vous me direz que je suis encore un peu un enfant et que même à l'"époque" on le considérait déjà comme un assez vieux film mais allez plutôt fouetter d'autres marmottes...), et la franchise, et ce même si des deux points de vue je peux dire aujourd'hui : Vive Joe Dante ! Enfin, du moins seulement pour le premier épisode, le deuxième restant un peu trop déchaîné et bâclé de mon avis franc. Mais ne nous étalons pas (comme j'ai l'habitude de le faire 367 fois toutes les tiers de minutes) et commençons tout simplement par le début, le premier épisode !

GREMLINS (1984), de Joe Dante

 

 Je me souviens plutôt bien des rhttp://cabinetmagazine.org/issues/27/Gremlins1_5x3.jpgaisons pour lesquelles je considérais ce film comme étant moins bon que le deuxième, sachant qu'aujourd'hui je pense le contraire, car il faut dire qu'avec son premier Gremlins Joe Dante réalisait en même temps une excellente comédie horrifique avec du gore pour les enfants mais aussi un film peut-être pas assez coloré pour moi étant jeune (d'autant plus qu'une grande part de l'action se passe dans la nuit (en fait, toute l'action presque), qu'il s'agit d'une ville plutôt simple au contraire du deuxième épisode, et que les Gremlins sont tous noirdâtre), et ce malgré sa déchéance de bébêtes toutes plus déjantées les unes que les autres. Et si ce premier opus réservait beaucoup de très bonnes scènes comiques ou qui s'inscrivaient dans une ambiance quelque peu horrifiques, ainsi ai-je préféré la grandeur de la ville du deuxième, la multitude de races de Gremlins de toutes les couleurs qui sont réduits (littéralement dans une scène) en des purées d'épinard rigolotes, avec un manque constant d'ambiance rien qu'un peu angoissante, même pour un enfant.

http://absurdagonies.com/wp-content/uploads/2012/05/absurd-Gremlins-agony-3.jpg

Autant dire tout d'abord qu'une des très bonnes qualités de cet épisode fut d'ailleurs d'arriver à ne pas trop se lâcher dans un délire sans nom et arriver en plus à se faire remarquer par ce même côté effrayant qui réussissait à paraître totalement homogène à côté de l'ambiance comique du film. On peut aussi remarquer une utilisation admirable d'un tout petit budget au service d'effets spéciaux plutôt convaincant... Enfin, qui me paraissait convaincant, puisque certaines choses comme les marionnettes utilisés qui font quelque fois un peu faux, commence véritablement à dater dans ce film, mais il se regarde toujours sans problèmes conséquents de ce niveau-la.

http://supercoolitude.fr/wp-content/uploads/2011/03/gremlins.png

Et voilà d'ailleurs une des meilleures qualités de ce film, c'est qu'il fait partie de ces vieilles péloches fantastique plutôt années 80 comme a prouvé savoir les faire parfaitement Joe Dante, mais qui se regarde toujours avec autant de plaisir et de divertissement, avec en plus des acteurs qui sans se démarquer font du bon boulot et une bonne ambiance de fêtes de Noël. Quant au scénario, il reste une bonne vieille histoire simple mais efficace : c'est donc un père qui offre à son fils pour Noël une (très) mignonne créature appelée Mogwaï, qu'il peut garder s'il respecte certaines règles : premièrement, ne pas l'approcher de la lumière, et surtout de la lumière du soleil, deuxièmement, ne pas le nourrir après minuit, et troisièmement ne pas l'approcher ou lui faire boire de l'eau. Evidemment, puisque les règles au cinéma ont été faites apperemment toutes pour être transgressées, voilà que cette mignonne petite chose :  http://profile.ak.fbcdn.net/hprofile-ak-snc4/50353_31872129494_3094333_n.jpg va se dédoubler au contact de l'eau et formenter ces trucs moins mignons : http://images.wikia.com/gremlins/images/d/d9/Mogwai.png qui vont chercher à se nourrir après minuit pour devenir ces... trucs :http://1.bp.blogspot.com/_nJLGJOxc1is/TOGkdIaB7SI/AAAAAAAAACg/M-N93oMzdds/s320/gremlin.jpg  (voilà, c'est un peu la théorie de l'évolution à l'envers...)

Après, sachez tout de même qu'en ce moment je me mélange un peu entre mon avis de l'époque et mon avis aujourd'hui (c'est un peu le but de cette rubrique, non ?), donc autant fixer ce qui en est aujourd'hui, et ce que j'en pense franchement après l'avoir revu il n'y a pas longtemps à 12 ans : Gremlins est donc malgré les années qui passent et malgré son mélange de petite niaiserie dans les personnages, d'humour déjanté mais tout de même assez enfantin et de comédie horrifique un peu gore des fois (on a tout de même droit à l'explosion d'un Gremlins dans un micro-ondes, une décapitation de Gremlins, une putréfaction de Gremlins sur place (bref, les Gremlins en voient de toutes les couleurs quand même et ce n'est pas si mal en fait)), un excellent film bien signé Dante, et bien produit Spielberg, qui arrive à détendre sans se prendre la tête tout en rigolant.

http://image.toutlecine.com/photos/g/r/e/gremlins-1984-13-g.jpg

Conclusion : Allez, vive les Gremlins, vive les Mogwaï (vive les marmottes aussi mais c'est pas en rapport avec le film là...), et vive Joe Dante pour ces excellents moments à 6 ans comme à 12 ans !

Appréciation : 4/5

Mais n'oublions pas que comme nombre de divertissements de ce genre des années 80, Gremlins n'a pas échappé a la routine de faire une suite aux petits succès comme celui-ci (sans avoir été propulsé en haut du box-office, le film est tout de même rentré dans les esprits comme un film clairement culte quelques années plus tard), et c'est ainsi que naquit Gremlins 2 en 1990, sous-titré sobrement La Nouvelle Génération et avec des moyens un peu plus élevés (bon, on passe quand même de 11 millions de dollars à... 50 millions de dollars, rien que ça). Place donc maintenant à Gremlins 2, La nouvelle Génération ! :

GREMLINS 2, LA NOUVELLE GENERATION (1990), de Joe Dante

http://www.videotapeswapshop.co.uk/wp-content/uploads/2012/03/dante-gremlins-2-1_4202.jpg

Le fait est que comme je l'ai dit plus haut, Gremlins 2 voit les choses en déjà un peu plus grand : Billy, héros du premier épisode, s'est installé à New York, loin de son village totalement dévasté par les bébêtes déjantées. Evidemment, puisque le film ne va pas devenir une chronique sociale entre Billy, sa fiancée et Gizmo le Mogwaï, qui a été ultérieurement rendu au vieil homme à qui il avait été acheté avant les accidents, celui-ci meurt vers le début du film et sa boutique se fait rayer de la carte ; le pauvre Gizmo est bien obligé de s'enfuir mais est rattrapé par un "odieux scientifique" qui le ramène, coincidence supprême, à New York, avant qu'il ne soit retrouvé par Billy par pur hasard.

 

Et même au début du film où tout se met un peu en place avant que n'interviennent véritablement les Gremlins, ce deuxième long-métrage tisse déjà de larges différences avec le premier opus, qui sont pour la plupart les raisons pour lesquelles je considérais ce film comme étant le meilleur des deux (et ultérieurement un de mes films préférés que je regardais en boucle avec Toy Story 2 (oui, j'aimais beaucoup les suites à l'époque)), le changement de décor accompagnant par la même occasion l'abandon de l'ambiance très "conte fantastique de Noël" de Gremlins premier du nom, mais surtout amenant un ton un peu plus moderne au film. Il faut dire aussi que vu qu'il a été réalisé 6 ans après Gremlins sorti en 1984, il est en effet bien moins ancré dans les années 80 (normal, pour un film sorti en 90 me direz-vous...), et avec son budget un peu plus conséquent, pousse le délire encore plus loin.

 

 http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/36/25/28/18860882.jpg

Visuellement, et c'est peut-être là où j'aimais le plus le film, La Nouvelle Génération porte bien son nom parce que les bêtes noirdâtres du premier opus sont ici remplacées par des Gremlins encore plus déjantés, violents mais surtout très hauts en couleur. Le film va encore plus loin en offrant encore plus de design aux créatures, par le simple biais scénaristique du laboratoire scientifique remplie de potions en tout genre qui les transforment en tout, et surtout en n'importe-quoi. On a donc un Gremlins qui se met à parler, un autre, le chef de meute, muté en sorte d'araignée géante, un autre transformé en salade de légume sur pattes, un autre féminisé (était-ce une potion auto-castration ou... ?)...etc.

http://bloody-disgusting.com/photosizer/upload/grem2011212.jpghttp://www.replikultes.net/medias/uploads/films/gremlins_2/gremlins2_12_sentiments.jpghttp://2.bp.blogspot.com/_wdTgRjaDPdE/TBaOH2pWFzI/AAAAAAAAAdo/X4YUcRO7Sdw/s1600/gremlinspiderhc6.jpg http://i.telegraph.co.uk/multimedia/archive/01120/food-gremlin_1120384c.jpg

C'est d'ailleurs là où j'en viens enfin à mon avis personnel que j'ai aujourd'hui sur ce film, en commençant sur son principal défaut, car à vouloir pousser le délire jusqu'au bout, Gremlins 2 devient facilement très foutraque, trop foutraque, proposant en plus aucun contenu quelque peu horrifique, et si l'humour prend facilement, la sauce est un peu trop bâclée pour qu'on prenne autant de plaisir à voir ce film que le premier opus, du moins vers la fin parce que le début est pourtant de bonne augure sur un film qui s'emporte un peu trop.

 

La raison pour laquelle j'aimais beaucoup plus celui-ci que l'autre, elle est très facile à déduire après tout ce que j'ai dit : Gremlins 2 est un film... Plus ou moins appréciable, mais le fait est qu'il ne prend pas vraiment de risques en tant que divertissement pour enfants. Il y a bien une sorte d'humour un brin corrosif et bien plus poussé que dans le premier opus, il y a bien encore plus de massacres de Gremlins de façon souvent plutôt cocasse (ma scène préférée de l'époque comme de maintenant reste surement celle où un Gremlins verdâtre se fait réduire en bouillie d'épinards dans un presse-papier, ainsi qu'une autre ou des Gremlins accrochés à une cage d'ascenseur se font littéralement exploser quand l'ascenseur chute d'une dizaine d'étages (oui, là aussi les Gremlins en voit littéralement de toutes les couleurs, et c'est pas plus mal non plus)), mais le fait est que Gremlins ne fait que ce qu'il a à faire, ne prend pas la dimension d'un véritable conte fantastique comme le premier, n'arrive à se trouver une véritable ambiance au-delà de son aspect totalement déjanté (on a donc droit par exemple à une coupure en plein film, nous faisant croire que les Gremlins ont pris le contrôle de la pellicule, une parodie du fantôme de l'opéra, bref, du tout et du n'importe quoi...)

http://content8.flixster.com/question/44/59/54/4459542_std.jpg

Après, le film est plutôt aidé par un très bon souvenir que j'ai de lui, qui me force à ne pas être vraiment cruel envers celui-ci, mais bon, on a là un résultat beaucoup plus haut en couleur mais pas assez travaillé malheureusement, et ne se contente que d'être une très sympathique comédie fantastique, après pour le reste, on pourra rajouter qu'au niveau des effets spéciaux, on a par rapport au premier un recourt pas très réussi à des images de synthèses qui semble moins réaliste aujourd'hui que les marionnettes du premier film (c'est un comble...), et des acteurs qui sont toujours bien dans leurs rôles (d'autant plus que les deux acteurs principaux sont véritablement en couple dans la vie réelle après avoir eu un coup de foudre mutuel sur le premier film (c'est beau, non ?)), et on retrouve quelques personnages attachants du premier opus. Alors, pour ne pas s'éterniser dans la petite nostalgie que me procure l'écriture de cette article, autant conclure :

http://www.moviepropking.com/GREMLINS_2_THE_NEW_BATCH-3.jpg

Conclusion : Plus de couleurs, plus déjanté, plus de bouillie de Gremlins, on s'amuse bien mais on sent que Joe Dante aurait pu faire un peu mieux dans le ton du premier opus, il en reste un excellent souvenir et une sympathique comédie fantastique que nous offre un des meilleurs réalisateurs fantastique des années 80/90, qui aurait pu faire clairement mieux, je me répète...

Appréciation : 3/5

http://www.horreur.net/img/gremlins2-1.JPG

Bon, que peut-on dire pour conclure ?

 

Oui, n'oubliez pas que si vous avez un fusible en panne, n'appelez pas tout de suite l'électricien : il y a peut-être un Gremlins dans votre maison (oui, c'est pas vraiment ça la réplique, mais, s'il vous plaît, allez fouetter d'autres marmottes...).

Bref, un bon souvenir, sur des films d'une époque à laquelle je n'appartiens pas mais que j'ai eu un plaisir à découvrir à l'époque et toujours un peu aujourd'hui...

 

http://1.bp.blogspot.com/-YHNu1kUXo1M/ThyvS9XghFI/AAAAAAAAAA4/_wDOGk7Gb-A/s1600/Gremlins.jpg

 

Rédigé par Vivien-benmouffek

Publié dans #Dans le Magnéto

Repost 0
Commenter cet article