Top Indigestion

Publié le 29 Juin 2012

http://www.mindef.gov.sg/life/newimages/Image50.gifen voilà un qui a regardé toute ma DVDthèque
On inaugure une deuxième fois cette partie dossier que mon âme d'écrivain forcené va m'obliger à utiliser surement toutes les deux heures pour écrire un article tellement long que personne ne voudra le lire, avec un deuxième top pas folichon sur les 10 films les plus trashs et les plus gores.
Bon, évidemment vu ce choix de top made in Vivien (sachez ultérieurement que je n'ai pas vu la totalité des films présentés ci-dessous (j'ai beau être un petit sociopathe dans ma tête mais je n'ai pas tendance à vouloir me traumatiser durablement, ça je pense que vous le comprendrez...), et donc certaines informations sur les films les plus obscènes présentés ici viennent de sources proches et sures, comme William (hihi, c'est drôle de le faire passer pour le pire des sadiques),  mais si vous voyez une information erronnée n'hésitez pas à le signaler), il est possible que des images, des vidéos ou même des rapports que j'écrirais peuvent choquer la sensibilité des jeunes lecteurs (ahh... J'ai toujours voulu faire un avertissement de ce genre), donc âmes sensibles, bouchez les yeux, les oreilles, et le nez.
 
Et pour présenter un peu le sujet plutôt underground de mon top, il y a des films qui nous font pleurer, des films qui nous font peur, des films qui nous font rire (si ce n'est pas les trois), il y a aussi ces films qui nous dégoûtent. Pourquoi les regarde-t-on, ça c'est un terrain totalement subjectif, certains le font en manque de sensations fortes, certains par pure sadisme (je suis bien évidemment dans la première catégorie, n'est-ce pas ?). Mais c'est sans compter certains cinéastes qui font souvent tout pour nous livrer des sommets de répugnance, et c'est sur ces sommets que nous nous intéressons, chaque film de ce top sera là parce qu'il a marqué les foules non seulement pour ses scènes trash mais aussi pour son intérêt cinématographique qui doit exister dans une démarquation autre que les 1000 sachets de fausse (ou vraie (ne vous inquiètez pas, je refais allusion à cette horrible allusion dans le top)) hémoglobine. Mais bon, les critères du top se placent un peu plus au niveau d'indigestion que l'on peut atteindre devant les films, donc ne vous étonnez pas non plus de trouvez un chef d'oeuvre en dernière position qu'un petit navet en première. 
Mais trève de parlotte, place au top !
 
 
    http://1.bp.blogspot.com/_55qynZ_8ldo/TN0sRKUVWDI/AAAAAAAAAFw/dbG0hPXrY_4/s1600/OLD+BOY.jpghttp://www.cinemovies.fr/images/data/affiches/Gaff1033612346.jpghttp://www.torrentfrancais.com/images/films/5egasyxsa9d9ojq4oacc1nlgcyqzxq.jpg
10. : La trilogie De La Vengeance de Park Chan Wook (Sympathy For Mister Vengeance, Lady Vengeance et Old Boy) :
     
Etonnant, non ? Mais ne quittez pas la page internet que vous avez ouvert avec sadisme (non mais quelle bande de psychopathes vous êtes, chers lecteurs...) en pensant que j'ai voulu faire du grand n'importe quoi rien que dans le plaisir de faire du n'importe quoi rien que dans le plaisir de faire n'importe quoi rien que dans le plaisir... Mais résignez-vous plutôt à lire mes explications sur cette série de films qui ne va pas forcément avec l'adjectif "gore" :
En effet, des films comme Old Boy ou Lady Vengeance ne font-ils pas ressentir en un grand coup l'étape première de l'indigestion, cet horrible mal de ventre, ce malaise qui nous prend par exemple devant le sordide retournement de situation de l'un ou devant les horribles thèmes traités par l'autre. Evidemment, il n'y a pas forcément indigestion mais il faut dire que par exemple Sympathy For Mister Vengeance arrive, même en dosant l'hémoglobine, à une violence presque autant visuellement que psychologiquement choquante. L'apogée est évidemment à Lady Vengeance où Park-Chan-Wook ne sait plus où se donner la tête dans l'hémoglobine, même si c'est pour au final livrer de grands numéros de mises en scène et une plastique artistiquement et visuellement sublime.
Mais on commence ici plutôt doucement et le meilleur, enfin le pire, est à venir...
 
La scène qui peint en rouge : Bon, si La Trilogie De La Vengeance contient quelques pointes de violence particulièrement brutales et souvent sanglantes, le contenu est beaucoup plus profond qu'un bête film violent, mais le choc reste toujours la marque de fabrique de la trilogie, et on peut citer la scène de torture particulièrement longue de Lady Vengeance, encore lui, fin parfaite d'un plan presque parfait qui finit dans une ambiguïté particulièrement sadique. Mais puisque cette scène n'est pas disponible et puisqu'il faut quand même en mettre une, ci-dessous vous aurez une scène qui résume à peu près la stylisation de la violence et du sang faite dans ce même Lady Vengeance.  
 
http://www.youtube.com/watch?v=acDJciBUtzw&feature=player_embedded#!

 
http://cineclap.free.fr/saw/saw-a01.jpg?jamwlb 
9. : La saga Saw :
    
Allez, on continue avec encore du doux. Et n'arrêtez pas de lire tout de suite en me prenant pour un psychopathe qui considère des choses atroces comme ce qu'on peut trouver dans tous les Saw à partir du troisième opus comme un truc doux, la saga Saw reste quand même une des sagas gores diffusés au cinéma les plus sadiques et les plus atroces (même si c'est pour être au final particulièrement débile) jamais réalisée, et c'est aussi une des plus longues, ce qui est d'ailleurs une des raisons pour laquelle elle est dans ce top. En effet, au final, si personne n'avait eu l'idée débile de faire un Saw II après un excellent premier épisode, Saw, un film qui contrairement à ce que beaucoup de monde peut penser est beaucoup plus dur psychologiquement que visuellement (ainsi on peut considérer Saw comme un descendant un petit peu plus trash que Seven dans l'histoire des thrillers glauques et nihilistes), serait resté un film tout de même plutôt culte, et pas forcément le plus hard jamais fait. Mais la dure loi d'hollywood l'a rattrapé et voilà qu'après son succès très lucratif par rapport à son très faible budget, il fait maintenantpartie d'une saga pas vraiment très prestigieuse et qui semble toujours vouloir baisser le cahier des charges à toujours plus de gore qui ne fait plus que rire avec juste un petit scénario + petit cliffanger qui ne surprend plus personne depuis le troisième épisode. C'est d'ailleurs à partir de celui-ci que la saga prend vraiment une tournure dans l'atroce et le dégoût même si plus les réalisateurs différents qui se sont succédé en font, plus on rit (bon, il faut être un petit sadique comme moi pour rigoler à ça, mais quand on regarde ces films dans une vf plus débile qu'autre chose et avec des amis, on a du mal à prendre tout ça au sérieux).
Voilà donc la triste histoire de Saw, et vous aurez maintenant compris pourquoi il figure dans ce top, malgré un premier opus culte et un deuxième buvable (et dont le twist ending vaut presque celui du premier), et pourquoi il s'agit toujours d'un commencement plutôt doux.
 
La scène qui a fait baver les sadiques (en manque) : Vous voulez vraiment que je vous cite tous les pièges de la saga ? Malgré tout, il y en a eu plus gratinés que d'autres et parmi ceux-ci le final du troisième épisode, particulièrement horrible...
Bon, je vais surement répéter cette phrase, mais vous êtes pas forcément obligés de regarder...  
 
http://www.youtube.com/watch?v=Rse5lsr84aM&feature=player_embedded
 
http://s.excessif.com/mmdia/i/13/2/affiche-j-ai-rencontre-le-diable-10383132anozg.jpg?v=1     
8. : J'ai Rencontré Le Diable :
     
Bon, vous ne devez plus être surpris de trouver un film coréen dans le top, et je pense que vous n'êtes plus surpris de voir un film qu'on ne peut pas forcément qualifier de gore, même si ici l'hémoglobine coule beaucoup plus que dans la trilogie de la vengeance, et je ne pense pas avoir besoin de faire un copier-coller de pourquoi il est dans ce top puisque c'est exactement pour les raisons que j'ai évoqués plus haut pour La trilogie de la vengeance. Et la raison pour laquelle il est devant cette même trilogie, c'est que tout dans le malaise puis l'indigestion est multipliée par 10, et on a donc un film ultra-violent et nihiliste avec quelques scènes particulièrement difficile et qui arrive par rapport au choix de la dixième à entrer dans le gore.
Un tour de manège particulièrement éprouvant et sanglant.
 
La scène qui serre les intestins (et fait des noeuds dedans) : A coup sur, toutes les scènes où le serial-killer du film reçoit ce qu'il sème, dont notemment une scène le "héros" lui coupe le tendon du pied avec un clou, particulièrement hardcorde et difficile à regarder (bon dieu, pourquoi j'ai regardé ce film de 2h20 en entier...). Non, là, pas de vidéo (de toute manière je pense que vous n'en voulez pas...)
 
 
http://thereservoirblog.files.wordpress.com/2012/05/the-thing-1982-poster-affiche1.jpg 
7. : The Thing (version Carpenter) :
 
 
Si John Carpenter a toujours fait très fort avec l'ambiance de ses films horrifiques et donnaient à travers The Thing un excellent film d'épouvante ultra-paranoïaque qui prenait part dans la dégénerescence totale d'un groupe de 10 chercheurs dans une station polaire en proie avec un monstre extra-terrestre pouvant "copier" tout être vivant, le film a énormément marqué rien que pour ses scènes gores incroyablement bien servies par le talent du regretté génie des effets spéciaux, qui a aussi fourni son excellent travail sur Terminator 2 (oscar des meilleurs effets spéciaux, cela va de soi), Jurrassic Park (idem) et pleins d'autres (il est malheureusement décédé en juin 2008). Ainsi, chacune des scènes de transformation de la créature déjà gardent tout leur impact même des décennies plus tard, et représentent aussi tout les temps les climax très mémorables du film, apogées souvent répugnante mais incroyablement impressionnante pour l'époque de toute la tension créé par le metteur en scène précédemment.
Que dire d'autre, à part que John Carpenter réussit là un des meilleurs films qui a su entretenir la balance sévèrement nuancé entre le film gore dosé pour une indigestion pas forcément certaine mais surement pour un dégoût avancé et le film d'épouvante parano, un genre qui a là un de ses concepts les plus malins et qui reçoit un traitement réussi autant visuellement répugnant qu'oppressant.
La scène qui remue le ventre (littéralement) : Bon, eh bien là je vais être paresseux en balançant ici toute les scènes de transformation de la créature, en commençant par la plus impressionnante, ou un des membres du groupe qui reçoit des électro-choc voit son ventre s'ouvrir en une machoire géante qui tranche les deux bras du médecin, et dont s'échappe des dizaine de tentacules bougeant dans tous les sens. Vous n'êtes pas obligé de toute les regarder mais jetez quand même un coup d'oeil à ses apogées du gore :
 
http://www.youtube.com/watch?v=JjIXwkX1e48&feature=player_embedded
http://www.youtube.com/watch?v=hqVbOSEsJNo&feature=player_embedded
http://www.youtube.com/watch?v=NtgFKdWcKXY&feature=player_embedded
http://www.youtube.com/watch?v=Lb_alMsOxTk&feature=player_embedded
http://media.zoom-cinema.fr/photos/11557/affiche-bad-taste.jpg
6. : Bad Taste, de Peter Jackson
 
Quand Peter Jackson réalisait Bad Taste ("Mauvais Goût", si c'est pas un bon titre pour ce genre de film !), on pouvait être sur que seulement un alcoolique qui se drogue à la mante musulmane (une cousine éloignée de la mante religieuse) et qui profèrerais ses derniers mots avant de se faire crucifier sur un billard aurait pu prévoir que près de vingt ans plus tard, le même cinéaste allait être le réalisateur de la trilogie multi-oscarisée du Seigneur Des Anneaux. Mais bon, Bad Taste a bien été fait un jour par Mister Jackson qui était à son époque où un film fauché et débile comme pas possible comme celui-la (le réalisateur joue... Deux rôles, il faut dire que peu de personnes peuvent accepter de disjoncter comme le fait un des personnages joués par Jackson dans le film) fut une bombe du cinéma gore jusque là toujours pris très au sérieux. Car oui, si Braindead, son troisième épisode de ce qu'on aime appeler la trilogie du mauvais goût, est beaucoup mieux en terme de délire et va beaucoup plus loin, Bad Taste est absolument hilarant et ne se prend pas au sérieux une seconde, assume son scénario de série très très Z (en gros des Aliens entreprennent le projet de prendre des humains pour leur projet de fast-food intergalactique), et pousse le côté nanardesque et totalement con jusqu'au bout, sans pour autant se refuser des scènes rendus encore plus dégueulasse par leur côté caoutchouteux : on a donc entre autre des aliens qui mangent leurs propres vomi (ce qu'est obligé de faire l'humain qui s'est infiltré parmi eux...), un personnage qui s'ouvre régulièrement le crâne après une chute et qui en profite pour mettre des bout de cerveaux aliens dans sa boîte crânnienne...etc.
Bon appétit, Bad Taste est fait pour vous faire manger des spaghettis.
 
La scène qui remplit les sacs (à vomi) : Eh bien encore une fois nous avons le choix. En fait je devrais tout simplement vous partager une vidéo youtube contenant tout le film en anglais sous-titré pour vraiment remplir cet interlude. Mais entre autres scènes où Jackson a laissé libre cours à son imagination plutôt débordante en terme de gore débile et très nanardesque, nous choisirons surement la scène de dégustation de dégueuli extra-terrestre, qui sait atteindre l'apogée de son titre.
 
http://www.youtube.com/watch?v=NZbabI9q0sE&feature=player_embedded
 
 
http://www.scifi-universe.com/upload/galeries/affiches/audition/audition_affiche.jpg 
ne vous demandez pas comment et pourquoi j'ai regardé ce film en entier, je ne sais moi-même pas.    
5. : Audition, de Takashi Miike :
 
Si les cinéastes japonais sont souvent réputés pour leur totale inadvertance en terme de censure cinématographique, Takashi Miike va encore plus loin que d'autre, et si c'est le délire total et le côté nanardesque qui prime dans Bad Taste, dans Audition on s'en éloigne de plusieurs dizaines de milliers de kilomètres puisqu'Audition est  pour tout dire un parfait exemple de Thriller très psychologique tout en ayant sa portion de scènes très très relevées au niveau du trash. Et si c'est ici plus le choc que l'indigestion qui prime, Audition reste un beau film d'horreur qui a la particularité de démarrer sur un mélo romantique avant de se finir sur une insoutenable scène de torture qui sublime encore plus la folie du personnage féminin principal, qui veut se venger de toute la gente masculine qui lui ont pourri la vie. Autant dire que pour tout mâle qui se respecte ce constat fait plutôt froid dans le dos puisque si sa fin absolument pitoyable fait basculer le film dans un bizarre élan de bizarrerie et d'étrange optimisme après tout ce qu'a subi les yeux et l'esprit du spectateur, Audition reste un film extrèmement pessimiste envers l'âme humaine envers la femme. Mais autant le dire tout de suite, il vaut son interdiction aux moins de 16 ans car certaines brutales explosions de violence remuent le ventre, il faut le dire (ci-dessous la scène finale, si vous voulez vous faire souffrir, cliquez sur play). A noter aussi une esthétique très bien réglée
Un film aussi soigné intérieurement qu'éprouvant extrèrieurement.
 
 La scène qui vous fait faire une indigestion sans avoir mangé (méthode miracle !) : parmi entre autres belles petites explosions soudaines et brutales de mauvais goût, on se souviendra surtout de la scène finale, belle épreuve de sado-masochisme forcené qui vient conclure avec une insoutenabilité incroyable un film déjà éprouvant... Psychopathes, rassemblement !
   
http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/65/16/97/18952914.jpgnon, ce n'est pas la mèche de Kronenbourg...              
4. : La Mouche, de David Cronenberg :
 
Cronenberg est un cas particulier dans ce top puisque c'est un de ces cinéastes qui ont ravi autant les amateurs de gores (bande de sadiques...) que les cinéphiles, et La Mouche en est un excellent exemple, même si on peut dire que certains Cronenberg sont peut-être allé plus loin dans le trash comme Crash ou peut-être Vidéodrome, de toute façon je n'ai pas vu ces films mais au final mieux vaut préférer le ressentiment officiel que des commentaires de films que je n'ai pas vu. En tout cas, autant dire que La Mouche fait partie des oeuvres phare du style Cronenberg qui a connu deux avancées : la première fut introduite par Vidéodrome et a lancé le cinéaste dans un travail plus réfléchi même s'il est toujours allé encore plus loin dans le genre qu'il a lui-même créé, l'horreur corporelle, et la deuxième fut lancée par Spider et a fait avancé les films de Cronenberg dans un ton beaucoup plus grand public même s'il continue à faire des films toujours surprenant, des fois violents, des fois à la limite du film d'auteur. Mais ne nous attardons pas là-dessus puisque La Mouche fait partie de la première avancée du style Cronenberg, et en est même un des meilleurs représentants : les effets spéciaux gore ne vieillissent presque pas et le drame autant psychologique que répugnant de cet homme qui se transforme peu à peu en mouche géante après la fusion avec cet insecte pendant une téléportation réussie continuera toujours à provoquer un mélange perturbant d'attachement envers ce personnage qui subit une horrible mutation corporelle et d'écoeurement envers ce qu'il devient. En résulte un film qui mérite plutôt bien sa place dans le top grâce à quelques scènes qui reste dans les mémoires par leur glauquerie et leur viscéralité, et qui reste un des films gores les plus intelligents des années 80, qui compte autant pour le soin que Cronenberg apporte à l'histoire et aux personnages que pour le soin qu'il prend à traumatiser quiconque a peur de son propre corps. N'est-ce pas d'ailleurs là la plus grande peur qu'a réussi a dompté Cronenberg dans ses films ?
 
La scène qui tâche : Bon, difficile de choisir mais parmi les scènes qui remuent le plus le ventre, il y a bien la scène où le personnage féminin rêve qu'elle avorte d'une larve géante de mouche gesticulant de partout. Mais puisqu'elle n'est malheureusement pas disponible pour que je l'introduise dans l'article, pas de vidéo pour vous... J'en entend qui se réjouisse...
 
http://images.fan-de-cinema.com/affiches/horreur/cannibal_holocaust,3.jpg     
3. : Cannibal Holocaust :
 
C'est du lourd, et je pense qu'il vaudrait mieux spécifier que celui-ci, je ne l'ai pas vu. Et si Cannibal Holocaust n'est clairement pas connu pour sa grande qualité cinématographique (de beaucoup le considèrent en effet comme un pur navet), on peut tout de même affirmer qu'il est une petite date dans l'histoire du cinéma d'horreur : déjà, premier film qui a introduit une pratique dont on a clairement le droit d'en avoir marre aujourd'hui où elle est utilisé cinquente fois tous les ans avec très peu de réussite : le found-footage, le film étant en effet constitué de deux parties toute deux filmées comme un reportage, et accompagne cette manière de tourner des effets gores particulièrement réalistes pour l'époque qui ont fait que l'équipe du film a même été obligée de se rassembler en totalité pour être sur qu'il ne s'agissait pas d'un snuff-movie et que les interprètes n'avaient pas été véritablement tués sur le tournage. Le snuff-movie, ça l'a pourtant été véritablement pour une tortue et un singe, torturés et tués pour le tournage à l'époque où ce n'était pas encore interdit. Ce qu'il reste, c'est un film particulièrement affreux qui ne contient au final qu'assez peu de scènes de torture (enfin... Peu... Je pense pas que des gens puissent en redemander à la fin) mais reste un sommet du film de cannibales italien même s'il est cinématographiquement parlant plutôt médiocre (mais ce n'est bien sur pas à ça que nous nous intéressons, n'est-ce pas les sociopathes ?).
 
La scène qui ferait passer la dégustation de vomi pour une pratique saine (et équilibrée) : Eh bien c'est à peu près LA scène honteuse du film puisqu'elle est faite sans trucage, et, même si l'envie vous tente, je pense que vous ne devriez certainement pas appuyer sur la touche lecture de cette vidéo (oui, vous savez, la touche en triangle isocèle), à moins que vous ne vouliez vraiment participez au fantasme sadique du réalisateur, et au carnage que les acteurs font d'une pauvre tortue.
A bon entendeur, demandez-vous aussi pourquoi je vous propose la vidéo, mais dites-vous plutôt que c'est pour la coutume.
 
http://www.lyricis.fr/wp-content/uploads/2011/09/The-Human-Centipede-Affiche-DVD.jpg     
2. : Human Centipede :
            
Attention, voilà donc le moment dont je vous ai parlé où le top devient véritablement obscène, mais écoutez, nous sommes sur le podium donc autant ne pas faire dans la dentelle. En tout cas si vous suivez de près ou de loin le cinéma d'horreur vous aurez au moins entendu parler de ce Human centipede ou au moins de son concept particulièrement... Etrange, et totalement perché. C'est donc l'histoire d'un docteur nazi qui a comme but ultime de crééer un milles-pattes humain en reliant trois individus par l'oesophage. Et puisque nous allons aussi nous intéresser à son deuxième segment encore plus atroce, c'est l'histoire d'un autiste adulte qui, ayant vu le premier film, décide de recrééer l'idée du sociopathe du premier opus avec une chaîne de douze êtres humains fait avec des moyens... Plus artisanaux...
Je pense que je ne dois pas vous expliquer pourquoi ce film, et surtout son deuxième épisode, doit figurer dans ce top, Human Centipede a fait beaucoup parler de lui et son concept que seul un petit psychopathe peut non seulement imaginer mais aussi mettre en images atteint son apogée dans des scènes particulièrement malsaines et atroce.
 
La scène qui fait vider les tripes (et dans le film aussi) : On a là un plutôt long programme d'atrocités : des dîners scatophiles, de l'arrachage de dents, des opérations particulièrement répugnantes et un héros qui dans le deuxième épisode n'hésite pas à se hum-hum avec du fil de fer... Ce film faisant heureusement partie de ceux du top que je n'ai pas vu, je vous laisse avec les bande-annonces, je pense que ça sera assez...
 
  
And the winner is...
 
  http://www.notrecinema.net/images/cache/braindead-affiche_18744_47568.jpg    
1. : BRAINDEAD, de Peter Jackson :
            
Vous ne vous y attendiez peut-être pas, mais après tous ces films où on passe son temps à se demander pourquoi est-ce qu'on a mis le DVD (ou le bluray) dans le lecteur (ou pourquoi on a mis play sur le site de streaming), on finit dans la bonne humeur.
Alors oui, Braindead est considéré officiellement comme LE film le plus gore jamais réalisé, oui, Braindead est une fin en fanfare de la trilogie du gore de Peter Jackson amorcé avec le moins répugnant Bad Taste aussi dans ce top, mais il faut dire que comme ce dernier Braindead va tellement loin, jusqu'à utiliser 300 000 hectolitres de fausse hémoglobine dans sa scène finale, mais dose tellement dans les scènes aussi gerbantes que énormément cultes et hilarantes, dans les répliques totalement absurdes (mention spéciale pour le prêtre totalement déjanté qui finit empalé), qu'il s'agit d'un chef d'oeuvre de la comédie horrifique (enfin... chef d'oeuvre...).
Jackson a fait très fort et il atteint là un niveau gore proportionnelle au niveau épique de son Seigneurs Des Anneaux, dont personne ne se doutait qu'il soit un jour le réalisateur tant il se lâche dans le trash et le mauvais goût.
Ca charcute du zombie dans tous les sens, ça écrase avec des talons un singe-mutant, ça étale un scénario totalement débile, ça fait des scènes romantiques tellement nanardesques qu'elles en deviennent drôles...etc.
Un film dont le défi est de manger des spaghettis bolognaises sans vomir, et dont un autre défi pourrait aussi consister à le regarder entre pote sans se péter une barre de rire.
Voilà donc, selon moi et officiellement, le film le plus gore de tous les temps, et par rapport à d'autres films du top je vous conseille de le regarder (âmes sensibles s'abstenir bien évidemment), pour ses grosses scènes de charcuterie et pour sa débilité nanardesque en apogée.
La scène qui... Et puis zut, plus d'inspiration... : Allez, vous prenez une tondeuse à gazon, vous foncez dans les zombies et vous obtenez 300 000 hectolitres d'hémoglobine pour repeindre la maison de votre maman zombie en rouge !!!!!

 
Merci pour avoir lu (et regardé si vous êtes un peu plus taré que la moyenne), cet article particulièrement trash... L'indigestion, j'ai failli l'avoir pour trouver les images, je pense que ça va bien à l'article... Non, je sais absolument pas pourquoi je vous dis ça en vert à la fin de mon article...
 

Rédigé par Vivien-benmouffek

Publié dans #Dossiers Ciné

Repost 0
Commenter cet article

Hunter Arrow 01/07/2012 18:17

Braindead est difficilement à classer dans la même catégorie que des films tels que Cannibal Hollocaust, Saw ou Audition. Dans Braindead tu viens de la citer la scène la plus gore c'est celle avec
la tondeuse mais concrètement on ne vient rien et elle vire tellement dans l'excès outrancier qu'au final ce n'est que du cinéma et on ne peut pas être mal à l'aise devant. Il n'y a pas une volonté
de choquer le spectateur mais surtout de le mettre dans ce délire. Car ce n'est que du délire et ça ne peut être pris qu'ainsi.

En revanche dans des films tels que Audition ou Cannibal Hollocaust on cherche surtout à installer le malaise chez le spectateur et en mon sens ça deviens non seulement dérangeant mais surtout très
malsain. Le but c'est quand même de faire dans le voyeurisme et d'attiser les instincts les plus bas du spectateur. A titre personnel je ne vois pas comment on peut être attiré par ce genre de
film.

En revanche Braindead c'est surtout un délire entre potes tout simplement. Idem pour Bad Taste. Les films ne sont pas étudiés pour créer un malaise. Peut être nous dégoûter par moment avec leurs
scènes de dégustation ignoble (le vomi dans Bad Taste, la crème anglaise dans Braindead) mais on est difficilement choqué.

Enfin bref c'était juste pour apporter une précision quant au fait qu'il ne faut pas mettre un film tels que Braindead au même niveau de "malsainité" que Audition.

Vivien-benmouffek 01/07/2012 12:49

J'ai préféré privilégier les films que j'avais regardé (en fait dans tout ça les seuls films que je n'ai pas vu sont Sympathy For Mister Vengeance, The Human Centiped et Cannibal Holocaust), mais
peut-être que dans la possibilité que je regarde cette nouvelle atrocité un jour, je le mettrai... Ou alors tu peux faire l'ajout toi-même et on cossigne l'article (ta signature pour si peu de
travail, non mais...)

Vivien-Benmouffek 30/06/2012 21:47

Oui, j'ai prévu ça... Mais comme je suis trop fainéant pour publier mon article eh bien je pense que nous allons devoir laisser ça encore une bonne dizaine d'heure...